À toi la jeune maman qui sait que quelque chose cloche!

Oui, oui! Je te parle à toi!

.

Toi qui passes nuit et jour avec ton bébé dans les bras, ayant de la misère à prendre une douche, car aussitôt déposer ton bébé se tord de douleur comme s’il avait un boa dans le corps…

.

Toi, qui es allé voir ton médecin avec un bébé qui hurle, qui souffre, qui ne dort pas et que rien ne semble soulager…

.

Toi, la maman de moins de 25 ans qui se fait toujours demander si c’était vraiment voulu et qui se fait prendre de haut par les professionnels de la santé…

.

Je suis tombée enceinte de Tommy à 20 ans, j’ai accouché à 21.

.

Dès la naissance, Tommy hurlait 18 à 20 h sur 24 à moins d’être constamment dans les bras de quelqu’un dans une position précise. Je sais maintenant que ce sont les reflux qui le faisaient hurler de la sorte, mais chaque fois que je consultais, on me disait que c’était des coliques ou encore que j’avais un BABI

.

Y’a tu de quoi qui veux plus rien dire que cela BABI?

Non mais sérieux, un Bébé Aux Besoins Intenses… Tu ris de la gueule de qui là?

.

Et des coliques ? J’y ai cru ! J’ai vraiment voulu y croire. Mais ça termine un jour les coliques… Nous ça n’avait juste pas de fin. Des coliques à 12 mois ? Des régurgits à 18 mois ?

.

Je savais que quelque chose clochait, mais je n’ai pas écouté mon instinct avant les 11 mois de Tommy. Après avoir parlé à une amie dont la fille souffrait d’intolérance, elle m’a guidé vers différents groupes où j’ai enfin pu comprendre ce qui causait tous ses bobos à mon beau garçon. JAMAIS aucun professionnel ne m’a parler de possibilité d’allergies ou d’intolérances alimentaires. Encore moins via l’allaitement!

.

Non… Sais-tu ce qu’on m’a dit?

.

Que si je voulais dormir j’avais juste à ne pas faire d’enfant. Que c’était moi qui couvait trop mon bébé et que je devais le déposer même s’il hurlait pour qu’il apprenne à se calmer seul. Que je devais être en dépression et des dizaines d’autre inepties du genre…

.

Quand j’ai enfin décidé de faire à ma tête et de m’écouter, comme je le faisais déjà dans toutes les autres facettes de ma vie, que nous avons u voir une amélioration qui fut progressive et nous demanda 2 ans d’essais-erreurs avant d’avoir enfin un coco stable. Nous avons découvert à ses 3 ans que Tommy souffrait de la forme chronique de SEIPA (Syndrome d’entérocolite induite par les protéines alimentaires).

.

J’aurais tellement aimé souffrir à sa place plutôt que de le voir subir le jugement des professionnels qui ont croisé notre route et qui n’ont pas cru bon d’écouter l’instinct d’une mère, calculée trop jeune et expérimentée pour comprendre ce qui arrive à son bébé…

.

Je me calcul chanceuse d’être la fille avec la plus grosse tête de cochon de la terre, car c’est ce qui m’a permis de me tenir fermement devant ceux qui venaient mettre en doute les démarches que nous entreprenions avec notre fils avec le changement d’alimentation. Mais je sais très bien que ce n’est pas le cas de chacune de nous et je tiens à ce que tu saches, toi qui es plus fragile en ce moment :

.

TU AS RAISON !

.

Si tu sens que quelque chose ne va pas avec ton bébé, tu as raison. TOUJOURS !

.

Tu connais ton bébé mieux que personne alors, si tu ne te sens pas écouté et respecté par le professionnel qui est devant toi, tu as TOTALEMENT le droit de demander un autre avis ! Crois-toi-en ton bébé t’a choisi, ce n’est pas pour rien <3

.

Maintenant, Tommy a 7 ans et souffre encore de plusieurs intolérances à divers niveaux, mais c’est un garçon fantastique, qui grandit super bien et surtout, qui ne souffre pas !

.

https://www.bienmangerpsc.com/s/a-toi-la-jeune-maman-qui-sait-que-quelque-chose-cloche/

Articles recommandés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :